Monastère de Chalais

Moniales Dominicaines

Accueil > Méditation > Méditations du dimanche 2ème Dimanche de Pâques

2ème Dimanche de Pâques

Dimanche de la Divine Miséricorde

12 avril 2015
JPEG - 118 ko

Dimanche de la Divine Miséricorde
Je me demande si, dans cette fête, nous ne sommes pas invités à célébrer spécialement la Paternité de Dieu, puisque son être de miséricorde consiste à être comme une mère qui ne cesse de donner la vie, coûte que coûte et jusqu’au bout ?
En effet, Il est ce Père du Ciel, Notre Père, le Père des Miséricordes, qui nous engendre et n’en finit pas d’accoucher de chacun de nous, si je puis dire.
Ainsi la Divine Miséricorde consisterait à donner et à redonner la vie.

*Il nous la donne d’abord en nous tirant du néant, en nous donnant d’exister comme des êtres à son image et ressemblance. Il n’avait pas besoin de nous qui n’étions rien, mais il nous a aimé avant même de nous créer, dès avant la fondation du monde. C’est déjà énorme !
Pourtant dit st Jean de la Croix : « Dieu fait quelque chose de plus grand en purifiant et en libérant une âme de ses oppositions qu’en la créant de rien. En effet, ces appétits et ses affections contraires sont plus opposés à Dieu et lui offrent plus de résistance que le néant, car, lui, ne résiste pas. »

*Donc, cette vie que le Père nous a donnée, il la couve, il l’accompagne fidèlement envers et contre tout pour qu’elle aboutisse en Lui et que nous devenions pleinement ses fils et ses filles. C’est comme cela qu’Il est fidèle à lui-même et à son amour pour nous.
Cet accompagnement bien particulier tient compte à la fois de notre liberté et de notre faiblesse. Ainsi lorsque cette miséricorde du Père se déploie en Jésus-Christ, elle va prendre un chemin qui nous déroute souvent :
En effet, Jésus, l’Envoyé du Père, n’est pas venu remettre tout en ordre comme semblait le dire Jean-Baptiste, en particulier face au péché. Il n’a pas pris son bâton pour châtier les récalcitrants et les remettre sur le droit chemin.
Il s’est fait l’un de nous pour devenir le Dieu crucifié, le nom qui désarme, le nom de l’Innocent. Et c’est bien lui qui apparaît aux disciples, à Thomas pour leur montrer les blessures de ses mains et de son côté transpercés d’où naît le don de « remettre les péchés. »
Ainsi, la miséricorde, c’est la figure que l’amour de Dieu prend dans le temps. Car il ne veut pas qu’un seul périsse mais que tous parvienne à la conversion. « Ne jugez pas. Laissez venir le Seigneur... »

*Dans la Résurrection de Jésus, c’est encore la miséricorde du Père qui se manifeste puisque dans le Christ, c’est nous qui sommes ressuscités, c’est nous qui entrons pleinement dans la vie de Dieu, la Vie Éternelle.
C’est bien le signe que la Miséricorde est plus forte que le péché, que la mort, que tous les maux et que cette miséricorde est pour nous la vie de Dieu pour nous dès aujourd’hui si nous voulons bien l’accueillir !
C’est pourquoi on peut dire que la Divine Miséricorde n’est pas une dévotion de plus. Elle est au cœur du mystère chrétien. Elle dit l’insondable amour de Dieu pour nous quoiqu’il arrive.
En accueillant cette vie que Dieu nous donne et nous redonne, entre autre via les sacrements de l’Église, nous entrons dans la danse de l’Amour qui vivifie. Nous pouvons à notre tour donner la vie, devenir pères et mères dans l’Esprit de ceux que nous rencontrons au jour le jour. Mystère de fécondité offert par le Père, mystère partagé qui nous remplit de joie !
Quel déploiement de vie dans nos cœurs, en effet,
quand nous avons su accueillir l’autre, l’écouter, lui redonner espoir
quand nous avons accueilli son pardon et donné le nôtre,
quand nous avons su le reconnaître comme un trésor malgré ses faiblesses,
quand nous l’avons revalorisé, rétabli dans sa vérité, dans son intégrité, dans sa dignité profondes...
ou quand nous avons intercédé pour lui dans la prière, gratuitement.

Enfin, pour conclure, peut-être avez-vous appris, tout comme nous, que le Pape François avait annoncé un Jubilé de la Miséricorde qui débutera le 8 Décembre prochain ? A la même période s’ouvrira un autre Jubilé : celui des 800 ans de la fondation de l’Ordre des Prêcheurs. Quelle providence pour ceux qui se sont mis à la suite du Christ dans la famille de Saint Dominique, lui qui criait dans sa prière : « Mon Dieu, ma Miséricorde, que vos devenir les pécheurs ? » C’est un beau programme pour se renouveler ensemble dans l’Esprit Saint et continuer de construire nos communautés comme des « îles de miséricorde », n’est-ce-pas ?

Enregistrer au format PDF



Méditations du dimanche

7e dimanche du temps ordinaire - Année A Tends l’autre joue ! 19 février 2017 Lire la méditation Toutes les méditations

Prédications

Frère Nicolas Burle op 7ème Dimanche du temps ordinaire - A 19 février 2017 Lire l'homélie Toutes les homélies

Horaires d’une journée

Offices et messe :

Office des lectures : 6h 30
Laudes : 8h
Eucharistie : 11h 30
Heure Médiane : 14h 30
Vêpres : 17h 30
Complies ou Vigiles : 20h45