Monastère de Chalais

Moniales Dominicaines

Accueil > Méditation > Méditations du dimanche Le geste du lavement des pieds

Le geste du lavement des pieds

Jeudi Saint

27 mars 2013

Jean 13, 1-15

JPEG - 156.8 ko

Que faire ? Qu’allons-nous faire ? Que devons-nous faire pour suivre Jésus en ce début de Triduum Pascal ? Cette questions du ‘faire’ nous habite sans cesse dans les multiples situations où nous nous trouvons et c’est une bonne question ! Les évangiles aussi la posent : en Jean VI, nous trouvons un début de réponse : L’œuvre de Dieu, le faire pour Dieu, c’est d’abord de croire en Jésus, l’Envoyé du Père. Sans relâche, Jésus dira à ceux qu’Il rencontre : Crois-tu ?, Va ta foi t’a sauvé, Croyez à la Bonne Nouvelle. C’est la foi en Jésus Sauveur qui nous enseigne en premier lieu ce que nous devons et pouvons faire.

Ce Jeudi Saint, le lavement des pieds est un évangile en geste : Jésus fait exactement ce qu’Il dit ; En Lui, la Parole et le geste coïncident parfaitement, sans aucun décalage. Il y a harmonie parfaite entre ce qu’Il dit et ce qu’Il fait. Or ce geste de laver les pieds est un acte prosaïque et vulgaire, un service qu’on pouvait exiger seulement des esclaves ; Ici, c’est la marque de l’amour de Jésus s’abaissant à l’extrême, sans rien attendre en retour, dans l’humilité totale.

Pierre rechigne et se rebiffe, il ne comprend pas encore la dignité et la profondeur de l’amour de son Maître : Tu comprendras plus tard, la vie t’apprendra ce qui dépasse l’entendement. Car si ce geste n’est pas compris, la Parole reste scellée elle aussi…
Notre vie est simple, très simple, pleine de tous ces petits gestes qui, au milieu de l’habitude et de la routine, peuvent devenir des gestes d’enfantements à la vie nouvelle. Mais nous sommes souvent désordonnés, en disharmonie avec ce commandement de l’amour ; nos paroles restent en l’air, sans lendemain, nos gestes sont vides et la tristesse peut nous accabler ! Le bien que je dis, je ne le fais pas.

En ces jours, nous sommes invités à une profonde conversion du cœur : il s’agit d’apprendre de Jésus lui-même comment mettre nos paroles et toute notre vie en symphonie avec l’amour qui se donne.
Et si le cœur nous manque, nous pouvons nous tourner vers Marie qui enseignait déjà les serviteurs de la noce à Cana : Faîtes tout ce qu’il vous dira. Avec elle, nous pouvons marcher en toute confiance vers les noces de l’Agneau.

Une soeur de Chalais

Enregistrer au format PDF



Méditations du dimanche

8e dimanche du temps ordinaire - Année A Ma confiance, en qui ? 26 février 2017 Lire la méditation Toutes les méditations

Prédications

Frère Benoît Delhaye 8e dimanche du temps ordinaire - Année A 26 février 2017 Lire l'homélie Toutes les homélies

Horaires d’une journée

Offices et messe :

Office des lectures : 6h 30
Laudes : 8h
Eucharistie : 11h 30
Heure Médiane : 14h 30
Vêpres : 17h 30
Complies ou Vigiles : 20h45